Retour

Allez Raconte !

Allez Raconte !
Un film réalisé par Jean-Christophe Roger
D’après la bande dessinée de Lewis Trondheim et José Parrondo « Allez Raconte », publiée aux Editions Delcourt
Avec les voix de Eric Métayer, Elie Semoun, Fred Testot, Omar Sy, Virginie Hocq, Michael Gregorio, Nicolas Marié, Barbara Tissier, Dominique Collignon-Maurin, Renaud Rutten, André Chaumeau
Copyright : © 2010 Les Armateurs / Melusine Productions / StudioCanal / 2 Minutes
Durée : 77’
Genre : Long métrage d’animation
Cible : 6 – 10 ans
Date de sortie en salles : 20 octobre 2010

 

L’HISTOIRE :
Laurent raconte si bien les histoires que ses enfants décident de l’inscrire à un concours télévisé… de papas conteurs ! Les sujets tombent : l’imagination, le futur, la richesse de la langue française… Et voilà les papas conteurs qui s’emballent, c’est une avalanche de lutins, de machines à tuer les héros, de princesses, de dinosaures et d’extra-terrestres ! Mais qui sera le meilleur ? Momo, le papa musicien ? Hubert, le papa je sais tout ? Jean-Pierre qui dit plein de gros mots ? Eric, le terrible papa manipulateur, menteur, tricheur… sans scrupule ! Et si celui-ci gagnait…
 

Crédits

Producteurs délégués : Didier Brunner, Stéphan Roelants

Producteur exécutif : Ivan Rouveure

Coproducteurs : Les Armateurs / Melusine Productions / StudioCanal / 2 Minutes

Œuvre d’origine : D’après la bande dessinée « Allez Raconte » de Lewis Trondheim et José Parrondo

Adaptation : Jean-Christophe Roger

Graphisme : José Parrondo

Réalisation : Jean-Christophe Roger

Montage : Fabienne Alvarez-Giro

Musique : Nicolas Borycki et Christian Perret

Chansons interprétées par Michael Gregorio et Eric Métayer

Editions musicales : Les Armateurs / 22D Music / StudioCanal

Bande originale du film disponible chez 22D Music Digital

Distribution salle France : Gebeka Films

Distribution vidéo France : StudioCanal

Distribution Internationale : Celluloid Dreams

 

Avec la participation de TPS STAR et de Gebeka Films, du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle du Grand-Duché de Luxembourg

Avec le soutien de l’ANGOA-AGICOA et de la PROCIREP, du Département de la Charente et de la Région Poitou-Charentes

En association avec CINEMAGE 3

Bande-annonce

Interview

INTERVIEW JEAN-CHRISTOPHE ROGER
Réalisateur d’ « Allez Raconte ! »

Quel a été le point de départ de « Allez Raconte » ?
Jean-Christophe Roger : « Au départ, il y a la bande dessinée créée par Lewis Trondheim et dessinée par José Parrondo «Allez Raconte», qui se distingue par son ton loufoque et son originalité graphique. Ce sont des histoires racontées par un papa où les enfants participent de façon souvent inattendue. Cet univers a donné lieu à deux séries que j'ai réalisées pour la télévision, diffusées notamment sur M6. C’est Dany Boon qui faisait la voix du papa. Quand le producteur Didier Brunner m’a proposé de réaliser ce film, cela m’a tout de suite intéressé.
 
Quel est le thème du film ?
 JCR : Le thème, c’est des papas qui racontent des histoires. Il y a un concours, une sorte de « Star Academy » où chaque papa vient faire le spectacle, donc une suite de one-man-shows, à partir de ce fil conducteur, qui a donné lieu à une collaboration créative avec les comédiens.
 
Quelle était la difficulté principale de l’adaptation sur grand écran ?
 JCR : La difficulté principale, c’était de faire un film avec un budget et un timing limité, ainsi que l’éclatement de la production. Je travaillais avec des dessinateurs qui se trouvaient à Angoulême, au Luxembourg et en Belgique.
 Certains considéraient aussi que le graphisme de la série ne tiendrait pas au cinéma. J’étais conscient qu’à l’époque de la 3D relief et d’ «Avatar», faire un film pratiquement sans perspective, avec des personnages à plat, sans volume, sans ombre, avec des dessins très simples et une animation en flash était un vrai challenge. Il est vrai que l’effet spectaculaire des images est important, et parfois  fascinant,  mais je pense que le cinéma ne se limite pas à cela. Et je suis convaincu que l’on peut aussi faire un film intéressant et drôle avec des images très simples. On pouvait se servir de la simplicité pour inventer, amener des éléments graphiques originaux, avec des photos, des gravures… Ce style permettait beaucoup de créativité.
L’histoire constituait une autre difficulté. Il fallait trouver un vrai rythme qui captive le spectateur, le surprenne, que chaque personnage soit amusant et différent. L’apport des comédiens ainsi que l’animation ont été très importants. 
 
Quelles sont les techniques utilisées ?
JCR : Les oppositions de styles des divers papas ont permis de mélanger différents types de graphisme, d’intégrer parfois des photos, d’animer des gravures et des peintures classiques, et d'utiliser des techniques différentes pour l'animation.
Nous avons principalement utilisé l'animation 2D flash, qui est très adaptée au style graphique des personnages. Mais nous avons utilisé également d'autres techniques, comme l'animation avec le logiciel After Effect pour tous les éléments photographiques, les peintures, les gravures animées et pour le décor du plateau télévision, ainsi que la 3D pour la séquence des dinosaures.
L'animation a été faite dans les studios de “2 Minutes” à Angoulême (France) et “Studio 352” au (Luxembourg).  Il a fallu environ deux ans pour réaliser le film, avec une quinzaine d’animateurs.
 
Comment avez-vous choisi les comédiens et comment avez-vous travaillé avec eux ? 
JCR : Il y a eu une grosse réflexion sur le casting pour trouver les acteurs les mieux adaptés pour les rôles. On a essayé de rencontrer les comédiens avant l’enregistrement pour parler du film et de leur personnage pour qu’ils puissent se l’approprier. Il y a le canevas du scénario, mais ils ont créé quelque chose de personnel, quelquefois en improvisant. Ils ont fait parfois eux-mêmes les bruitages. Il y a vraiment un talent de one man show, notamment avec Eric Métayer qui a été champion de la Ligue d’improvisation et vient de recevoir un Molière.
 
Et les autres comédiens ?
JCR : Elie Semoun a un grand talent comique, très original. Il pouvait incarner Eric, un personnage de méchant, mais qui devait être en même temps très drôle. Elie a un univers complètement à lui, il peut faire rire une salle en faisant mine d’agresser le public, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
Omar Sy a une gaieté, une humanité qui colle au personnage de Momo, le talent d’un griot moderne, qui le rend attachant.
Fred Testot a un talent comique qui fait « exploser » le rôle de l’animateur, et le fait devenir un des principaux personnages du film.
Les comédiens ont travaillé avec beaucoup de plaisir et de générosité sur ce projet. Virginie Hocq, Renaud Rutten, Dominique  Collignon-Maurin, Barbara Tissier, Nicolas Marié et les autres, tous ont  un vrai don comique qui s’exprime dans la façon dont ils racontent leurs histoires.
 
La musique tient aussi une place importante…
Il y a beaucoup de musique dans ce film,. Grâce au talent des musiciens et du chanteur imitateur Michael Gregorio, on a même un casting de chanteurs qu’il serait difficile aux plus grosses productions hollywoodiennes de s’offrir: Michael Jackson, Ray Charles, Mick Jagger, Johnny Hallyday, Jaques Brel, Edith Piaf, les Beatles, Tokyo Hotel, Mika, Michel Polnareff, et même Pavarotti et La Callas. La musique crée un équilibre avec toutes les histoires racontées et elle contribue à installer le rythme d’une émission de télévision.
 
Etes-vous satisfait du résultat ?
Je suis content que moi-même, ainsi que mes collaborateurs et camarades de jeu, nous soyons sortis « indemnes » de cette aventure ! Et j’espère que tous les gens prendront le même plaisir à regarder « Allez Raconte ! » que nous à l’avoir réalisé.